For whom the bell tolls

« Isn’t she pretty? », she asked Robert Jordan. « How does she seem to thee ? a little thin ? »

« To me she seems very well », Robert Jordan said. Maria filled his cup with wine. « Drink that », she said. « It will make me seem even better. It is necessary to drink much of that for me to seem beautiful. »

« Then I had better stop », Robert Jordan said. « Already thou seemest beautiful and more. »

« That’s the way to talk », the woman said. « You talk like the good ones. What more does she seem? »

« Intelligent », Robert Jordan said lamely. Maria giggled and the woman shook her head sadly. « How well you begin and how it ends, Don Roberto. »

 

Ernest Hemingway, For whom the bell tolls, page 65.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Ecrivain, Extraits

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s