Règlements de comptes à OK Casseroles

759264Cuisineetcinema

 

La littérature policière, tout comme ses pendants télévisuels et cinématographiques, a souvent fait la part belle à la gastronomie, qu’elle soit constituée de spécialités locales ou de mets raffinés. A contrario, on peut aussi mentionner le thème récurrent du détective qui, totalement obnubilé par l’enquête en cours, en vient à oublier de se sustenter – mais pas de s’abreuver, étrangement.

Roman noir et cuisine ont de tous temps entretenu des relations complexes et privilégiées.Tout semble avoir débuté avec le Bérurier des San Antonio et Manuel Vasquez Montalban, qui met en scène les prouesses culinaires de Pepe Carvalho (c’en est d’ailleurs au point que ses recettes ont fait l’objet d’éditions spécifiques). Digne héritier et grand admirateur de ce dernier, on peut aussi citer le sicilien Andrea Camilleri et son commissaire Montalbano, aussi redouté pour son coup de fourchette que pour ses capacités déductives (La saison de chasse, Le voleur de goûter). Sans oublier les polars historiques de Michèle Barrière (Souper mortel aux étuves, intrigue médiévale où poissonniers, bouchers, maraîchers, rôtisseurs rythment les avancées de l’enquête, ou Meurtres au potager du Roy, qui accorde aux légumes de Louis XIV un rôle prépondérant dans l’élucidation de l’énigme.)

Au petit écran, on ne saurait oublier le commissaire Maigret, féru de blanquette de veau et dont la lenteur des enquêtes rappelle la préparation de plats mijotés, ainsi que Les Sopranos, où conciliabules comme festivités ont souvent lieu lorsque les membres de la « famille » sont attablés devant des plats rappelant à tous leurs origines.

Et au cinéma, on peut citer entre autres Le silence des agneaux – où Jonathan Demme fait dire à Hannibal Lecter, en parlant de son psychiatre : « J’ai dégusté son foie avec des fèves au beurre et un excellent Chianti » – ou le graphiquement superbe Le cuisinier, le voleur, sa femme et son amant de Peter Greenaway, qui se déroule presque exclusivement dans un restaurant haut de gamme et se clôt par la dégustation d’une délicatesse rare.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Polar

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s