Plaidoyer pour le vélin

La crise n’est pas un vain mot en Grande-Bretagne actuellement. Nombreuses sont les mesures prises pour colmater le déficit de la NHS (National Health Service, la mutuelle locale), notamment. Les prévisions budgétaires prévoient un déficit de plus de 73 milliards de livres sterling et la Chambre des Lords a récemment décidé de remplacer le vélin¹ utilisé pour rédiger les textes de lois par du papier ordinaire.

Apparemment, cette mesure de restriction budgétaire ferait économiser à l’état 80.000 livres par an. En comparaison, les dépenses totales de la Chambre des Lords pour l’année 2014-2015 étaient d’un peu plus de 94 millions de livres (dont 20 millions pour les salaires et notes de frais des Lords). Cela signifie que le vélin représentait 0,084% de ce total; il faudrait donc prendre 60 mesures de restriction semblables pour réduire le budget de 5%. Mais prendre une telle mesure, prestigieuse mais d’impact minuscule, détourne l’attention du problème central (qui est entre les mains du gouvernement, et non de la Chambre des Lords).

Il serait pourtant dommage de renoncer au vélin. Bien sûr, les arguments en faveur de son maintien sont marginaux. Sa durée de conservation est meilleure, mais les textes de loi ont souvent une durée de vie bien moindre. C’est surtout le symbolisme, la permanence du vélin – un parchemin fabriqué exclusivement à partir de peau de veau, d’où son nom – qui contribue à maintenir l’importance et le prestige des lois. Même si le volume des textes législatifs a fortement augmenté ces dernières années, le vélin, par sa permanence, aide à maintenir leur respect; son abandon tendrait à indiquer que nos lois ne valent même plus le prix du parchemin utilisé pour les rédiger.

¹ : Le parchemin est une peau d'agneau ou de veau préparée avec soin par un parcheminier. Il est en général de teinte crème ou blanche. Lorsqu'il est très fin et de qualité supérieure, on le désignera sous le nom de vélin. Autrefois, la peau était choisie selon le format du livre désiré, puis on la pliait et l'assemblait. De plus, le parchemin et le vélin résistent mieux que le papier au temps qui passe.

Source

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Métiers de la plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s