Le papillon (2è partie)

Avril

Je ne pense pas qu’elle ait pris la mouche : elle continue à venir, en général l’après-midi ou en début de soirée, toujours accompagnée de son amie et colocataire. Fascinante, elle aussi, d’ailleurs. Plus forte, clairement, plus à même de se défendre, plus avancée dans le lent processus de guérison des blessures d’un passé, que je devine récent. Elle s’est teint les cheveux en violet dernièrement : Dieu sait qu’il en faut du courage pour oser faire cela, même dans un café où patron comme personnel font de leur mieux pour protéger les jeunes filles fragiles d’inévitables prédateurs.

Mais je n’ai d’yeux que pour Elle, évidemment. Et, ayant sciemment décidé d’éviter de La mettre à nouveau mal à l’aise par mes regards insistants, je profite du prétexte ainsi octroyé pour regarder, plus souvent que d’habitude, dans leur direction. Pendant ce temps, les autres clients et clientes, mes collègues, mon patron même – pourtant si clairvoyant d’ordinaire en ce domaine – semblent ne rien remarquer. Mais je pense qu’il est distrait par son attirance pour la colocataire. Il m’a d’ailleurs confié que c’est sur sa suggestion qu’elle s’est teint les cheveux. Histoire de noyer ses cauchemars dans une mer d’améthyste, peut-être? En tous cas, cela lui va comme un gant! Et tant que ça m’aide à camoufler mes sentiments pour Elle, je ne vais pas m’en plaindre, après tout…

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s