Guerre d’émonde

Woking_tripod
Le printemps, à peine arrivé,
A pris une semaine de congé.
Espérant le cafard contrer,
J’ai choisi d’aller m’imbiber.
Alors que je suis sorti fumer
Un clope dans le parc d’à côté,
Le ciel s’est enfin dégagé.
La nuit est en train de tomber.
Le ciel, d’un bleu étoilé,
Permet à peine de discerner
Les contours étrangement alambiqués
Des réverbères juste allumés.
Entre les arbres imbriqués,
Leur lueur verdâtre fait penser
A des extraterrestres embusqués,
Des pages de Wells échappés.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s