Plume : SRQL

Parfois mes yeux, fatigués par la lecture, croient voir danser au rythme de la musique les lettres composant la page. Il arrive même qu’elles se transforment en lettrines d’un autre âge :

Des esses, humant l’air de leur langue fourchue;

Des aires couronnées, vêtues d’hermine;

Des culs, dont la queue traîne dans la poussière;

Des ailes rêveuses, songeant à se tirer.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Plume

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s