Plume : Hiver

J’ai froid au corps et à l’âme,
Je rêve de feu, de flammes,
J’en viendrais presque à souhaiter
Qu’Elle vienne enfin m’emporter.

A quoi bon t’offrir encore
Toutes les larmes de mon corps ?
Jusques à quand, Pécore,
Me feras-tu souffrir… alors ?

Ah! Seul persiste l’espoir
D’un jour prochain, Ambrine,
Où je pourrais enfin te voir
Et trouver une rime en « -rine ».

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Plume, Poésie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s